Avoir un enfant après 40 ans

Avoir un enfant après 40 ans

time-watch-hands-of-a-clock-clock-pointers-medium

C’est un sujet que j’occulte un peu. Peut-être parce que je ne me sens pas si vieille, parce que je ne réalise pas que oui, j’ai cet âge là et qu’au fond je me sens toujours la même, un peu ado, un peu fofolle, un peu pas sérieuse. On ne se sent pas vieillir, à part peut-être devant un miroir.

Mais tout de même, de temps en temps, j’y pense. J’ai 42 ans et un bébé de 9 mois.

Je n’ai pas ressenti le désir d’enfant dans mes tripes. Ni plus jeune, ni plus vieille. Mon bébé a été une surprise, une très jolie surprise, la plus belle de ma vie même, mais une surprise tout de même. Je sais que j’ai beaucoup de chance car j’aurais pu passer à côté de la maternité sans savoir ce que je ratais. Tous les « c’est la plus belle chose de la vie » que j’entendais avec lassitude étaient donc vrais. Je suis tellement heureuse de la vivre, cette maternité, que ça aurait été dommage de passer à côté. Et je remercie donc, heu qui? Je ne sais pas, l’univers, le hasard, la vie, la nature, de m’avoir donné cette chance que je n’aurais pas provoquée moi-même. Ce petit chamboulement imprévu était tout à fait ce qu’il me fallait, même s’il est arrivé bien tardivement.

Lorsqu’on est enceinte après 40 ans et qu’on se renseigne un peu, sur internet notamment, on tombe sur tout un tas de considérations un peu flippantes concernant la grossesse. Risques de trisomie, risques de fausse couche, risques de diabète, risque d’hypertension, risque de prématurité…plus élevés que la moyenne. Heureusement, j’ai eu une toubib très rassurante. Et puis j’ai vécu une grossesse parfaite, sans même la moindre nausée. J’ai pu continuer le boulot, la danse et le théâtre jusqu’à mon huitième mois. J’ai été très chanceuse. Mais je suis tout de même restée focalisée sur ces risques tellement inquiétants que j’ai finalement relativement peu pensé à l’après.

C’est surtout après la naissance et l’explosion d’amour qu’elle a entrainée, que les considérations concernant le bien-être futur de mon tout petit ont commencé à émerger vraiment. Pour l’instant, je n’ai pas l’impression que mon âge fasse une grande différence, par rapport à ce que vivent les mamans plus jeunes. Il me semble que nous avons à peu près les mêmes questionnements, les mêmes peurs, les mêmes joies, les mêmes fatigues. Mais concernant le futur, les cogitations sont forcément un peu différentes.

Par exemple, penser que mon bébé a de grandes chances d’être fils unique me fait un peu de peine. Car oui, s’il devait avoir un frère ou une sœur, il faudrait s’y atteler dès maintenant, mais dès maintenant je n’ai pas envie. Je veux profiter de mon bébé, vivre pleinement ce tourbillon d’émotions et n’être là que pour lui. Et après, il sera trop tard.

J’entre aussi dans les âges où les sales trucs, niveau santé et forme physique, deviennent plus probables. J’ai parfois peur de perdre trop tôt la capacité à m’occuper de lui ou de ne pas pouvoir le voir grandir longtemps.

Je crains un peu aussi d’être un fardeau pour lui, quand il fera son entrée dans l’âge adulte. D’autant plus qu’il sera seul à porter ce fardeau et n’aura ni frère, ni sœur pour le soutenir.

Parfois aussi je pense aux conflits générationnels. J’ai tellement de différence d’âge avec lui que j’espère pouvoir comprendre sa génération et rester proche de ses intérêts. Éviter d’être une vieille conne quoi. Encore que cet aspect reste contrôlable si j’y prête attention, je crois.

Si certaines d’entre vous sont un peu dans le cas de mon bébé, vos témoignages me seraient précieux. Je ne sais pas comment peut être vécu le fait d’avoir des parents plus âgés que la moyenne, pour un enfant, un adolescent ou un adulte.

Malgré tout, je ne peux pas vraiment regretter de ne pas l’avoir conçu plus tôt. Parce que plus tôt, ça aurait été un autre bébé et un autre père. Et c’est ce bébé là, de ce père là, que je veux.

Publicités

13 réflexions sur “Avoir un enfant après 40 ans

  1. Mon mari est dans cette situation. Enfant unique eu sur le tard. Pour être honnête ca lui pèse un peu. Mais le facteur enfant unique lui pèse bien plus que le facteur âge. Je trouve ça super que tu te questionnes déjà sur le sujet je suis sûre du coup que tu trouveras un moyen pour que ça se passe bien. Récemment mon mari a achete un livre en allemand sur le thème de l’enfant unique qui l’aide beaucoup à réfléchir sur son éducation. Peut être que tu peux trouver un livre dans ce genre pour toi, ca pourrait t’aider et te rassurer aussi car on peut être enfant unique et très heureux !

    J'aime

  2. Ah oui tiens je vais essayer de trouver un bouquin! Je ne réalisais pas, jusqu’à ce que j’ai un enfant, ce que le fait d’être enfant unique pouvait impliquer. Et maintenant que je me questionne je me dis qu’en effet ça doit être un peu pesant, et curieux d’être le seul enfant d’une famille, on doit se sentir un peu seul, et encore plus à l’âge adulte j’ai l’impression. Ton mari a-t-il pu compenser avec des amis, cousins…? Bien sûr ce n’est pas la même chose qu’un frère ou une sœur. Et bon parfois je me dis, quand je vois comment certaines fratries se déchirent, que rien n’est jamais certain non plus! Merci beaucoup en tout cas de ton témoignage 🙂

    J'aime

    1. Tu sais certains parents peuvent avoir eu leurs enfants jeunes et être très rigides avec leurs enfants (j’ai une copine d’enfance pour qui ça été le cas et au final à l’adolescence elle a fait pleins de bêtises) et des parents qui ont eu leurs enfants plus âgés et s’entendre à merveille avec leurs enfants. J’ai une amie dont la maman l’a eu à la quarantaine et franchement elles s’entendent à merveille toutes les deux et à priori il n’y a jamais eu de conflit de génération car la maman de mon amie est jeune dans sa façon de penser. Si tu est jeune d’esprit avec ton enfant et que tu t’intéresse à ses passions sans avoir un regard réprobateur, je pense que tout roulera entre vous. Je suis certaine que tu seras une maman qui déchire.

      J'aime

  3. J’ai eu ma fille à 34 ans et je partage certaines de tes préoccupations. Je pense que ma fille sera aussi fille unique même si j’hésite effectivement quand on avance dans l’âge c’est moins simple 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s