9 mois déjà

9 mois déjà

9 mois

Et voilà, mon bébé a eu 9 mois la semaine dernière. Dire qu’il y a un an j’entamais tout juste mon 3ème trimestre de grossesse. Boudiou que le temps passe vite, on m’avait prévenue, remarquez. Alors où en sommes-nous, à l’issue de ces 9 mois?

Côté bébé

Il se met debout et arrive à tenir quelques instants sans soutien. Il est un peu casse couilles, tombe régulièrement et a eu sa première grosse bosse au front pile pour ses 9 mois. Il quatre-pattise à donf et essaye de choper tout ce qu’il voit, sauf ses jouets, qui l’intéressent beaucoup moins que les objets quotidiens, dangereux et fragiles de préférence. Un de ses jouets préférés, c’est une bouteille de Perrier vide dans laquelle j’ai mis quelques pièces. Il la secoue, la fait tourner, la pousse comme un chaton, et « court » après.

Il a 5 dents, bave comme un malade, gazouille et même parfois nous engueule dans sa langue étrange. Il veut goûter tout ce qu’on mange, se désintéresse peu à peu du biberon mais pas du tout du nichon.

Il a un tempérament plutôt cool (pour l’instant, mais je sais que des étapes plus difficiles nous attendent). Il pleure rarement, sauf quand il est fatigué ou a faim bien sûr. Il est cap de s’occuper seul mais mon appart étant peu secure, je suis obligée de rester dans le coin. Par contre il peut jouer longtemps seul à la crèche et mène sa petite vie tranquillou. Il rit et sourit facilement mais de moins en moins aux inconnus.

Son point faible? Les dodos. Ho putain qu’il est chiant pour dormir. Déjà, il dort très peu. C’est arrivé qu’il ne dorme que 10-20 minutes à la crèche sur toute une journée, un peu plus à la maison mais ce n’est pas la panacée. Les nuits sont également mouvementées. Il est loin, très loin de faire ses nuits. Quand il ne se réveille que 2 fois, je considère que c’est une bonne nuit, c’est pour dire. Il ne s’endort seul que très rarement, ça a du arriver 2 ou 3 soirs. Il termine ses nuits dans mon lit. Il se réveille chouineur de la sieste, mais souriant de la nuit.

Côté myself

Commençons par mon corps, 9 mois pour faire, 9 mois pour défaire, tout ça tout ça. Niveau kilos, je suis descendue à 55 kg ce qui est moins que mon poids pré-grossesse. Je ne sais pas si c’est la fatigue, l’allaitement, le pas-le-temps-de-grignoter-affalée-devant-des-séries, les gastro et crèves que bébé m’a refilées ou la fonte musculaire suite à l’arrêt de mes activités sportives, mais voilà.

Par contre j’ai remarqué que mon bide se distend beaucoup plus vite après les repas. Dès que je mange, pouf, gros bide. Il est toujours un peu ramollo et un peu fripé. J’ai aussi gagné quelques vergetures bidesques, mais loin d’être dramatiques et maintenant estompées. Étonnamment elles ne me gênent pas du tout.

Je pense que ce qui a pris le plus cher, ce sont mes seins. J’allaite toujours donc je ne connais pas encore leur état définitif, mais je soupçonne tout de même un petit carnage, niveau loi de la gravité, distension de la peau, tout ça. Ça, ça me stresse un peu.

Mon visage s’est creusé. Sous mes yeux il y a comme deux coquards indélébiles. J’ai toujours été complexée par mes cernes permanentes, mais là, j’atteins des sommets. Amis junkies, bonjour! Bien sûr, je suis fatiguée comme je ne l’ai jamais été; et pourtant j’ai toujours été du genre à me plaindre d’être fatiguée, moi qui ai besoin de 8-10h par nuit pour me sentir bien (hiiiiiiii). Je me souviens d’ailleurs d’un ami qui m’avait répondu une fois « pfu tu sais pas ce que c’est que la fatigue tant que t’as pas d’enfants »; ça m’avait gonflée sur le moment (« ouais vous les parents vous imaginez que vous êtes les seuls à être occupés et fatigués, gnagnagna c’est bon quoi, nous aussi les non parents (je ne connaissais pas encore le terme nullipare) on peut avoir une vie chargée ». Okayyyyy j’ai compris maintenant.

Passons maintenant aux considérations psychologiques.

Comme je suis fatiguée, je suis aussi chiante. Je pense. Avec mon mec notamment. Je manque de patience. Je suis souvent à fleur de peau et un peu exigeante. J’ai du mal à me reconnaître, parfois.

J’ai toujours une inquiétude qui plane, en trame de fond, pour mon bébé. Une nouvelle vulnérabilité, qui vient de mon attachement à lui, si fort que si quelque chose lui arrivait je ne pourrai pas m’en relever. Parfois des images de catastrophes s’imposent à mon esprit, des trucs horribles qui peuvent lui arriver, et je ferme les yeux pour les chasser au plus vite.

Je culpabilise énormément, pour tout. Parce que je ne l’ai pas promené, parce que je l’ai trop promené, parce que je lui ai fait goûter du chocolat, parce que je ne lui ai pas fait goûter du chocolat, parce qu’il n’a pas beaucoup de place à la maison, parce qu’il dort mal, parce que je l’oblige à vivre à Paris, parce qu’il va avoir une maman plus vieille que les autres, parce que je dois bosser et déjà lui imposer des rythmes sociétaux à la con, parce qu’il doit aller à la crèche… Bref, pour tout.

Je suis aussi devenue hyper sensible à tout ce qui touche aux enfants. Voir un enfant pleurer, par exemple, me fend le cœur, alors qu’avant ça me fendait juste l’oreille. Les récits de naissance m’émeuvent, alors qu’avant ils me dégoutaient, au mieux me saoulaient. Je comprends enfin cette propension qu’avaient mes copines à raconter leur accouchement en long et en large. Les photos de bébés m’attendrissent aussi, avant, bof, je m’en foutais pas mal.

Je projette tout en fonction de lui, de ce que je veux lui faire découvrir, de ce que je veux lui montrer, de la façon dont je pense qu’il s’épanouira le mieux.

Je me découvre des ressources et une force que je ne me connaissais pas. C’est vrai, je suis hyper surprise, moi qui suis une grosse feignasse de base, de voir que j’ai toujours de l’énergie pour mon bébé, même malade, même fatiguée.  Bon y a pas tellement le choix, vous me direz. Mais ce petit bonhomme me rebooste.

Mais surtout, surtout, j’ai en permanence une immense boule d’amour dans le cœur qui irradie dans tout mon être. Et qui balaie tous les maux. Et qui fait du bien. Et qui fait sourire. Et qui désormais m’accompagnera toujours.

coeur

Photo : Bajstock.com

Publicités

5 réflexions sur “9 mois déjà

  1. Ah ben moi j’allais répondre la même chose que Die Franzoesin, comme quoi!
    Pour le côté hypersensible c’est terrible, je suis au bord des larmes à chaque fois qu’il y a un enfant malheureux dans un film, c’est insoutenable (ce qui me rassures c’est que le chéri aussi).
    La tendance à culpabiliser j’en parle même pas, je crois que c’est collé au rôle de mère.
    Quant à celle à imaginer le pire, l’autre fois je passe à côté d’un train, je me dis et si j’étais née en 17 à Leidenstadt … enfin je me mets à imaginer les rafles, et comment j’aurais fait avec mon tout petit. Un autre jour c’était le tsunami…. bref je deviens complétement … tiens j’ai même pas d’adjectif!

    Par contre mon petit a 6mois, et du coup quand je vois tout ce que le tien fait déjà j’ai du mal imaginer qu’il fera tout ça dans plus ou moins trois mois!

    J'aime

    1. Ils évoluent tellement vite à cette période c’est impressionnant, d’une semaine à l’autre parfois il y a plein d’acquisitions nouvelles! Et l’enthousiasme du bébé qui va avec c’est trop mignon :). Après j’imagine que chacun a ses spécificités (j’aimerais bien que le mien évolue niveau sommeil quoi!). Sinon c’est fou cette hypersensibilité et culpabilisation, je n’aurais jamais pensé avoir à ce point ces émotions. Ici ça ne touche pas trop le papa par contre, tss!

      J'aime

  2. Ah les hommes (mais si ça se trouve il se cache aux toilettes pour essuyer sa larmichette XD).
    Pour le sommeil je compatis, courage! Un jour il sera un ado et tu pesteras parce qu’il ne fait que dormir 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s