Mon langage à revoir

Mon langage à revoir

Sans titre

Bébé grandit, bébé gazouille et bébé commence à comprendre certains mots.

Oui mais voilà moi je jure comme un charretier. Non seulement je prononce de façon spontanée et irrépressible beaucoup de très vilains mots, mais en plus, j’adore ça.

Je crois qu’au départ mon goût du grossier m’a permis de casser l’image un peu angélique que les gens avaient de moi. Ben oui, je suis blonde, j’ai des traits assez doux et les gens me supposent donc, a priori, fleur bleue, romantique voire cucul, ce qui ne correspond pas du tout à ce que je suis (ou pense être) en vrai. Grâce à un langage grossier bien choisi, j’avais donc l’impression de rétablir l’équilibre entre la façon dont je me percevais et la façon dont je voulais qu’autrui me perçoive.

Mais du coup maintenant, les gros mots font un peu partie intégrante de ma personne. « Putain » doit être celui que je prononce le plus souvent, suivi de « bordel », « fait chier », et bien sûr « merde ». Et, allez savoir pourquoi, j’adore aussi prononcer le mot « chatte » qui provoque toujours son petit effet outré (et imaginez comme j’ai pu me régaler après mon accouchement de savoureux « j’ai mal à la chatte » bien placés, on se réconforte comme on peut hein).

Bon je sais me tenir aussi hein, quand le contexte l’exige, au boulot, avec la belle famille, tout ça tout ça. Mais dans l’intimité réconfortante du foyer, ce langage est bien ancré et je ne sais pas trop comment faire pour le modifier devant bébé. Comment réprimer un « putain merde la vache » en se brûlant avec le pot de purée trop chaud sorti du Babycook? Comment s’empêcher de lâcher un « fait chier bordel merdeuuu » en laissant échapper une couche pleine de caca mou qui s’étale sur le parquet?

Jusque là je ne me posais pas trop la question mais là, je me dis qu’il faudrait commencer à faire gaffe. J’ai moyennement envie que mon loupiot finisse par scander des « putain fait chier sa race » en boucle à la crèche.

Et tout ça vaut pour les gros mots, mais aussi pour plein de petits tics de langage pas forcément du meilleur effet que je constate en ce moment. Ne serait-ce que les « on » à la place des « nous », les « ah ouais » ou plein d’autres petits trucs pas terribles quand on représente un modèle d’apprentissage.

Bon, déjà, j’en ai conscience, maintenant faut y remédier mais ce n’est pas évident. Vous êtes dans ce cas vous? Comment vous y prenez vous pour arriver à modifier durablement votre langage, y compris dans les moments d’énervement intense?
I need strategic advices!

Publicités

4 réflexions sur “Mon langage à revoir

  1. Quand Grande Chérie était petite j’utilisais d’autres mots… par exemple quand un M…. allait sortir il se transformait en M…iel! Et finalement c….. (que je plebiscite) est devenu canard etc…. je me disais que justement il allait falloir que je m’y remette avec la naissance de petit chat! J’ai bien ri en lisant ton billet en tous cas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s